Se différencier en anticipant l’implantologie de demain…

L’objectif est ambitieux, les équipes d’Anthogyr s’emploient à l’atteindre. Point d'orgue pour le groupe, l’innovation se place au coeur de sa stratégie. La recherche de solutions inédites à forte valeur ajoutée se conjugue au futur et se décline aux produits comme aux services. Zoom sur cette dynamique avec Benoit Chauvin, directeur R&D.

Innover, est-ce une étape clé ?

Bien sûr, cela s’inscrit dans l’ADN de la société et de son développement. Du lancement d’implants en marque  propre dans les années 90, à l’accélération  du développement commercial à l'international dix ans plus tard, Anthogyr est devenu  un acteur mondial reconnu de l’implantologie. L’objectif est maintenant de challenger les acteurs premium du secteur par des solutions à plus forte valeur ajoutée.

« Puisque nous intégrons toutes les composantes de développement, étude, prototype, fabrication validation à la fois sur le produit de série et sur le produit personnalisé. Nous pouvons lancer un nouveau produit avec agilité, dans des délais courts. »

L’innovation est donc un levier puissant, un facteur de différenciation sur lequel nous nous appuyons pour capter de nouveaux courants d’affaires et renforcer les relations avec nos clients. Nous voulons « bousculer » le marché en créant une offre plus attractive, plus technique et plus éthique. Il reste beaucoup à imaginer pour offrir du bien-être au plus grand nombre et faciliter le quotidien des praticiens.

Comment se positionne Anthogyr ?

L’objectif est de proposer des produits accessibles tout en conservant une qualité premium. En musclant la dimension innovation, nous tirons profit de nos atouts. La force d’une entreprise de taille intermédiaire comme la nôtre est d’être particulièrement agile et efficace dans ses collaborations internes et ses prises de décisions. Notre faculté à nous adapter nous permet d’être plus réactifs, plus audacieux aussi. Le pôle de R&D est en lien direct avec le marketing et le secteur industriel. Puisque nous intégrons toutes les composantes de développement, nous pouvons lancer un nouveau produit avec agilité, dans des délais très courts. Nous sommes également très proches de nos clients. Les chefs de projet et moi-même nous déplaçons chez les praticiens, assistons aux chirurgies, observons et échangeons. Cela nous permet de mieux comprendre les situations cliniques souvent complexes, de tester les pratiques en prise directe avec le terrain.

Pouvez-vous dévoiler les axes sur lesquels vous travaillez ?

Nous nous organisons autour de trois thématiques. La première regroupe les recherches sur la matière et les traitements de surfaces, dont certains axes sont menés en collaboration  avec des partenaires extérieurs. La seconde concerne le design produit et ses fonctionnalités. Enfin, la troisième et la plus récente investigue les outils numériques servant  à digitaliser l’ensemble de la restauration implantaire.

« Au stade du concept, l’équipe dédiée est à l’affût des nouvelles technologies dans les conférences, les salons, chez les clients »

Depuis 2012, date de l’acquisition de notre filiale luxembourgeoise spécialisée dans la conception CAD-CAM de prothèses personnalisées, nous développons des dispositifs de pointe permettant d’atteindre un haut niveau de précision qui garantit une esthétique et une durabilité irréprochables. L’ensemble de ces axes concourt à faire gagner en efficacité et en bien-être. Avec nos solutions, moins invasives, on réduit l’inconfort du patient, le temps d’intervention pour le praticien et le coût des opérations.

Dans quel contexte naît une innovation Anthogyr ?

Plus que pour tout autre processus, l’innovation résulte d’une vision tournée vers l’avenir, l’anticipation des évolutions. C’est une culture qui se nourrit de l’ensemble des compétences et de tous les salariés. Le pôle R&D travaille en étroite collaboration avec les autres services du groupe. Tous sont réunis autour d’un objectif commun via un fonctionnement en mode projet. Au stade du concept, l’équipe dédiée est à l’affût des nouvelles technologies dans les conférences, les salons, chez les clients. Il faut être à l’écoute pour identifier et anticiper les offres du futur. Une veille normative et réglementaire est aussi indispensable, ces contraintes influent sur la conception et la fabrication. Intervient ensuite la propriété intellectuelle afin de protéger les innovations à potentiel.

Concrètement, comment passe-t-on de l’idée au marché ?

L’innovation élabore les concepts dans lesquels le marketing puisera ceux qui couvriront les futurs besoins marché analysés. Quand un concept est retenu, un cahier des charges est élaboré. Le chef de projet pilotera alors chaque étape jusqu’à la commercialisation. A partir des problématiques métiers et en s’appuyant sur l’expertise Anthogyr, nos ingénieurs conçoivent un produit à haute valeur ajoutée. Il sera prototypé puis testé au sein de notre laboratoire d’essais, avant d’engager son industrialisation et sa validation. L’atout du groupe est de réaliser en interne l’ensemble de ces activités. Les évolutions cliniques sont quant à eux menés en étroite collaboration avec des praticiens partenaires.

Les praticiens et laboratoires sont donc pleinement inclus dans la démarche d’innovation ?

On peut même parler de coopération, puisqu’ils participent au développement des produits. Ils sont interrogés en amont pour valider les concepts sur lesquels nous projetons de travailler et interviennent ensuite directement lors des évolutions cliniques et les tests d’aptitude à l’utilisation. Nos équipes se rendent dans leurs cabinets et assistent aux opérations. Nous travaillons sur des rapports humains plus que des rapports papiers, on limite ainsi la perte d’information et on capitalise sur ces retours. Cette réactivité dans l’échange entre le service R&D, le marketing et nos clients transparaît dans les fonctionnalités de nos produits et leur ergonomie. On peut aussi souligner l’importance des prestations de services animées par Anthogyr Campus facilitant l’appropriation de nos innovations. Nous disposons notamment à Sallanches d’une salle de travaux pratiques et de blocs de chirurgie dédiés à la formation des praticiens.

Focus sur les réseaux porteurs d’innovation

« Pour favoriser l’éclosion de projets innovants, Anthogyr s’investit dans différents consortiums européens, pôles de compétitivité et clusters qui réunissent laboratoires, industriels et universités, tels que I-care (dans le domaine de la santé) et Techtera (spécialisé dans les textiles et matériaux souples). Pour l’ensemble de ces acteurs, il s’agit de travailler autour de thématiques communes. Parallèlement, Anthogyr et l’INSA (Institut National des Sciences Appliquées) de Lyon ont créé un laboratoire commun, baptisé LEAD (Laboratoire d’Excellence en Application Dentaire). Les travaux de recherche qui ont débuté en octobre 2014 mettent en commun nos compétences respectives et accélèrent l’émergence de résultats de recherche dans l’aspect fonctionnel des produits » explique Benoit Chauvin.